La mer, l’océan … La terre est constituée de 71,1 % d’océans. Cette surface est devenue une zone de non droit et une décharge pour nous terriens. Je ne suis pas un écologiste mais simplement un eco-citoyen. La mer est encore un lieu mystérieux, un lieu d’évasion, de liberté, elle nourrit des populations entières. La respecter est le minimum que nous devons faire. Enfant comme beaucoup d’autre, nous regardions les aventures du commandant Cousteau qui déjà nous prévenait de la fragilité de cet eco système. En tant que photographe cette mer est reposante par ses ondulations et ses couleurs changeantes. Nos côtes sont forgées aux grés des vagues et donnnt des dessins magnifiques. Cette solitude du regard est vite remplie par la beauté de cette nature remuante et poétique. Un rayon de soleil et tout change. Alors pour protéger cette partie de moi et de nous. Je suis solidaire d’association comme Surfrider Foundation et Sea Shepherd.

Surfrider Foundation suis la qualité de nos eaux d’une façon indépendante, organise des nettoyages de plage et surtout permets d’intervenir auprès de nos enfants pour leur montré la beauté des océans et comment faire pour la respecté a son échelle. Cette association a été créer en 1984 aux USA, Elles touchent 60 000 adhérent dans le monde entier. Les surfeurs ont été les premiers témoins de cette pollution et font partie aussi de cette prise de conscience. On peut tous ramassé quelques choses sur la plage et le mettre à la poubelle, non ?

Sea Shepherd Conservation Society a été fondée en 1977 par le Paul Watson je trouve que la phrase qu’il indique sur leur site résume bien leur action : « Il vient une heure où protester ne suffit plus, après la philosophie, il faut l’action. » Victor Hugo

Un documentaire qui explique en quelques minutes les actions de Sea Shepherd ici

On les appelle des activistes écologiques, il faut bien leur donner un nom. Il se batte contre la surpèche et la biodiversité. On retient plus leur opération coup de poing qui est pour moi plus un cri d’alarme que de la provocation. Nos politiques préfèrent fermer les yeux sur un problème international. Alors oui on résume cela par une guerre écologiste et pêcheur. C’est un raccourci pour oublier que cela concerne des enjeux financiers colossaux et c’est en cela que toute action est impossible. Etre pêcheur est un métier difficile, respectable et qui voit partir chaque année des membres de leur famille dans les tumultes d’une mer en colère. On ne parle pas du pêcheur qui vient vendre sa pêche dans les calanques de Marseille ou le navire Breton qui a passé toute la nuit sur l’océan pour remplir les étals de nos marchés. On parle de ses navires qui arrachent toute vie au font des mers, des pêches sans tri, des bateaux usine, des tueurs de mammifères, des pêches illégales. Sea Shepherd est là pour nous rappeler que nous aussi on a pouvoir d’action et cela passe aussi par le vote. Soyons des consommateurs avertis

site officiel

Mon petit coup de cœur va à Yvan Bourgnon avec son projet «The Sea Cleaners », 8 millions de tonnes de plastiques sont déversés chaque année dans l’océan. Yvan Bougnon Navigateur de renom a décidé avec une collecte participative de fabriquer un voilier capable de ramasser des mètres cube de déchets sur des zones fortement polluées. A reproduire …

Et pourquoi pas un port = Bateau ?

En cette période du « vendée Globe », un petit coup de cœur supplémentaire à Samy Davis avec son bateau initiative cœur. Navigatrice engagée, Sam soutient l'association humanitaire Mécénat Chirurgie Cardiaque.

Un clic pour les enfants Site officiel