Bonjour Léa,

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Léa Dudduh et j’ai fraîchement 22 ans. Je suis née dans le centre de la France, au milieu des Châteaux de la Loire. Je suis de nationalité Franco-belge et passionnée de voyage et d’Art.

Quel est ton parcours professionnel ?

Après l’obtention de mon baccalauréat économique et social, j’ai réalisé une année de mise à niveau en dessin. J’en ai également profité pour découvrir l’Irlande seule en sac à dos durant trois mois extraordinaires. Ce trip m’a permis d’en apprendre un peu plus sur moi-même et sur mes futurs projets professionnels. Puis, trois années plus tard, j’ai obtenu ma licence de Stylisme-Modélisme avec Grande Distinction de la Haute École de Francisco Ferrer de Bruxelles.

Qu’est ce qui t’a donné envie d’être styliste ?

Pour être honnête, je ne sais pas quand est-ce que j’ai reçu ma première aiguille à coudre. Mais je peux vous dire que je découpe et créé de nouveaux vêtements depuis bien longtemps. Être styliste était une suite logique.

Quelle est ta vision de la Mode ?

J’aime avant tout la mode pour son côté esthétique, le Beau mis à jour continuellement, pour sa façon bien à elle de faire évoluer les mentalités, avec l’envie de choquer ou l’envie de plaire. La mode vit et respire à un rythme effréné qui ne cesse d’évoluer. Elle est caractérielle, puissante et communicative. Elle touche tout et tout le monde peut la toucher. Voilà pourquoi j’aime la mode.

La matière que tu préfères travailler ?

Je n’ai pas une seule matière préférée. J’aime surtout travailler les matières nobles comme le cuir et/ou délicates comme la soie, la dentelle, …

Qu’est ce qui t’inspire ?

Lorsque j’étais plus jeune, j’ai eu l’occasion de beaucoup voyager avec mes parents. Chaque voyage était une vraie découverte culturelle, religieuse, … Et c’est ainsi, qu’à travers le monde, je me suis donc créé un catalogue d’inspiration. Propre à la différence des cultures, la mixité religieuse, les différents points de vue de la mode en fonction des pays, les philosophies de vie et les façons de penser et de réfléchir. La manière de communiquer par les sculptures, les dessins, les couleurs, les bijoux, la nature, … Sans compter que je suis moi-même issue d’une famille multiculturelle et on peut dire que je tire à mon avantage cette mixité, ces différences.

Tu es Belge, quelle est pour toi la plus grande différence entre la mode belge et française ?

Je ne suis pas que belge, je suis aussi française. Selon moi, ces deux nationalités se complètent. La mode à la française est, pour moi, les racines de la mode mais en Belgique, il y a ce côté plus libéré et moins conservateur qui rend la mode belge plus innovante et donc intéressante, bien que la mode française reste tout aussi très intéressante et pleine de savoir-faire.

Qu’est-ce que tu aimes dans ce milieu et ce que tu aimes moins ?

Ce que j’aime par-dessus tout dans ce milieu est la liberté d’expression qui peut se dégager des vêtements. La créativité qui ne faiblie jamais. Et ce que j’aime le moins, je dirais que c’est l’aspect compétitif et le plagiat. Je ne pense pas qu’il est des stylistes meilleurs que d’autre, je pense que chaque styliste à sa place quelque part, certains ne sont juste parfois pas au bon endroit ou pas nés à la bonne époque.

Que représente la photo pour toi ?

La photo est pour moi un moyen de sauvegarder des mouvements, des détails, à un moment donné précis. La photo, contrairement au vêtement, ne vieillit pas, c’est son contenu qui finit par être démodé. Pour une belle tenue, un beau cliché est comme la « cerise sur le gâteau ».

Avec quel photographe as-tu déjà travaillé ?

Je n’ai pas de grands noms de photographe à donner. Je travaille majoritairement avec des amateurs de la photo. Un shooting chaleureux, bienveillant et agréable se ressent toujours dans les clichés.

Est-ce facile de mettre en valeur son travail lors d’un shooting photo ?

J’ai envie de dire oui et non. Certains détails, certaines finitions peuvent être amener à se dissiper dans la photo pour laisser place à un univers, à un décor. Mais les photos peuvent aussi être prises de près !

Sur quel nouveau projet travailles-tu ?

J’ai vraiment beaucoup d’idées de projets en tête. Mais je me concentre surtout sur la création de mon entreprise de robe de mariée sur-mesure. Chaque femme à le droit d’être sublimer pour ce jour si important. De plus, ma dernière collection était une métaphore du mariage de mes origines ethniques « L’élégance du rayonnement multiculturel ». Composée exclusivement de tenues blanches, j’ai souhaité que cette collection soit remplie de secrets mais surtout accessible à tous. Afin d’enrichir ce projet, ma maman qui s’est mariée tout récemment, m’a généreusement laissé l’opportunité de créer avec elle, sa tenue de mariage. C’est pourquoi, j’ai envie de m’orienter encore plus dans cet univers doux de créations et remplie de secret.

Un défilé pour bientôt ?

Les défilés sont en ce moment un peu compliqué à imaginer. Mais oui, après cette période de covid, j’espère pouvoir organiser un défilé.

Un grand merci pour tes réponses. Si vous voulez en savoir plus :

Léa D Atelier

@lea.d.atelier

Mail : lea.d.atelier@gmail.com